La disparition de Stéphanie Mailer – Joël Dicker

la-disparition-de-stephanie-mailer-joel-dickerEtats-Unis – 2014 – Stephanie Mailer, jeune journaliste brillante, enquête sur un drame qui s’est déroulé dans la petite ville d’Orphea (ville fictive) au sud de New-York en 1994, le jour de l’inauguration d’un festival de théâtre : le quadruple meurtre du maire de la ville, de sa femme et de son fils, ainsi que d’une joggeuse qui passait par là. Certaine  d’avoir trouvé de nouvelles informations susceptibles de relancer l’enquête, elle contacte Jesse Rosenberg, un de deux policiers en charge de l’affaire à l’époque, et lui annonce qu’il s’est trompé de coupable. Ce sera leur seule rencontre puisque  Stephanie est portée disparue quelques heures plus tard et sera retrouvée morte noyée. Jesse va  tenter de comprendre ce que Stephanie avait trouvé qui lui aurait coûté la vie, et décide de reprendre l’affaire avec son ancien co-équipier Derek, bientôt rejoints par Anna Kanner, de la police d’Orphea.

« La disparition de Stephanie Mailer » est le premier roman de Joël Dicker que je lis. En 2012, il a publié « La vérité sur l’affaire Harry Québert » qui a obtenu plusieurs prix, dont le Prix Goncourt des lycéens et le Grand Prix du roman de l’Académie française, et qui a donc bénéficié d’un battage médiatique important et encourageant pour découvrir ce nouveau roman. Le roman est d’ailleurs adapté en série par Jean-Jacques Annaud et sera diffusé sur TF1 prochainement.

Pour en revenir à « La disparition de Stephanie Mailer », au départ, l’intrigue est alléchante et fonctionne sur la prise de parole des différents protagonistes et sur des flash-backs; au fur et à mesure, le nombre de personnages impliqués s’étoffe,  et on avance dans le labyrinthe avec les enquêteurs. Puis, finalement, on se lasse : l’écriture manque de  finesse, comme si Joël Dicker avait bâclé le travail; certaines formules sont maladroites, certains personnages sont tellement caricaturaux que c’en est pénible, et on a plus qu’une envie, c’est que l’enquête soit bouclée et qu’on sache enfin qui est le coupable et la raison pour laquelle les victimes ont été tuées.

Je suis finalement déçue et j’attends de lire « La vérité sur l’affaire Harry Québert » pour me faire une opinion définitive sur Joël Dicker.

Vous pouvez laisser un commentaire ...

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s